01 Déc Être jeune pendant le confinement

Jeunes et confinement : enfin un sujet dont on parle !

Octobre 2020. La menace d’un deuxième confinement pèse sur les Centres de Jeunes déjà lourdement éprouvés par un début d’année chaotique. Les protocoles s’alourdissent. Le 29 octobre, le dernier (toujours en cours) donne le coup de grâce aux équipes d’animation et surtout aux jeunes : en rouge, le secteur jeunesse. Entre parenthèses, les 13-26 ans. Fermées, les portes des accueils. Interdites, les possibilités d’activités en extérieur.

La FMJ comprend et affirme sa solidarité avec l’ensemble des secteurs touchés par la crise. La prudence est de mise, la mise en perspective de nos situations est de rigueur.

Mais une question s’impose : quid des réalités vécues par les jeunes ?

Eux, qui sont pointés du doigt depuis mars dernier lors des Conseils Nationaux de Sécurité rythmant nos fins de semaine. Eux qui porteraient sur les épaules la responsabilité de la santé de leurs aînés. Eux qui n’auraient pas conscience de la situation épidémiologique…

Eux dont on parle essentiellement dans une perspective scolaire (comme si leur vie se résumait à leur scolarité !), qu’en est-il de leur situation familiale, psychologique, matérielle, sociale, économique, citoyenne ? Où peuvent se déverser leurs mots, leurs craintes, l’expression de leurs vécus ? Sur la place publique où s’enchaînent les débats, auront-ils voix au chapitre ?

Depuis début novembre, nous constatons avec soulagement que le ton a changé. De nombreux médias francophones se sont emparés de ces questions liées à la jeunesse impactée elle aussi par les mesures sanitaires et les confinements. Tant la presse écrite qu’audiovisuelle laissent place à l’expression du vécu des jeunes. Nous soutenons bien entendu cette posture et souhaitons en faire le relais.

Notre padlet recense donc (sous la colonne « revue de presse ») les prises de parole de plus en plus régulières de professionnels. Pédagogues, professionnels de la santé (psychiatres ou médecins), philosophes sont enfin invités à mettre au centre du débat cette partie de la population si souvent invisibilisée. La terrible disparition d’Alysson Jadin nous rappelle qu’être jeune, ce n’est pas seulement être élève. C’est aussi par exemple être un jeune entrepreneur. Mais être jeune, c’est encore une multitude de choses !! Et en tout cas, être jeune, c’est être un porteur d’avenir.

Et cet avenir subira – il subit déjà – l’impact de cette situation dramatique. Il faut donc, plus que jamais, prendre la mesure de la parole des jeunes et s’en faire le relais dans l’espace public. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter et à enrichir notre revue de presse sur le padlet.

C’est également dans ce contexte que nous organisons une visioconférence avec Fabienne Glowacz (docteure en psychologie et chargée de cours) à destination des professionnels du secteur Centres de Jeunes. Elle y partagera les résultats de l'étude menée auprès de centaines d’adolescents durant le premier confinement et répondra à vos questions concernant la situation particulière des jeunes aujourd’hui. Rendez-vous le 11 décembre de 10h30 à midi (inscription par mail fmj@fmjbf.org).

On ne naît pas tous égaux - Portraits d’une jeunesse en confinement.

Parler vrai. Vraiment. Parler. Prendre quelques minutes. Leur consacrer du temps, une écoute. Une pause. Être sur le pas de leur porte, masqué, certes, mais être là. Avoir une vraie discussion. Sortir de l’hyper-connexion. Une pause. Ils n’ont pas tous la même réalité. Certains vont à l’école. Certains travaillent. Certains ne font tout simplement rien. Mais tous font partie de notre Maison de Jeunes. Tous sont lassés. Abîmés. Stigmatisés. Esseulés, souvent. À leur âge, on se construit, avec les autres, en faisant du lien. En ayant des liens. Nous allons vers un mieux, certes, mais cette année laissera des traces, non-essentielles. Ces images, témoignages, sont un documentaire social : comment on traverse une année comme celle-ci quand on est jeune à Stavelot en 2020 ?

Arnaud Gustin

Animateur à la Maison de Jeunes de Stavelot

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.