LES MJ VOYAGENT CET ÉTÉ! EPISODE 3 : Coup dur pour la MJ de Marche-en-Famenne!

17 Août LES MJ VOYAGENT CET ÉTÉ! EPISODE 3 : Coup dur pour la MJ de Marche-en-Famenne!

Tout commence en 2013. Une dizaine de jeunes de la MJ de Marche-en-Famenne s’envole pour Mbour au Sénégal dans le cadre d’un projet international.

Leurs buts : participer à l’aménagement d’une bibliothèque locale et animer des stages pour enfants avec des jeunes sénégalais…

Depuis, les contacts sont maintenus entre les 2 associations partenaires, mais aussi entre les jeunes des 2 continents, notamment via Skype et un groupe Facebook créé pour ce faire…

Senegal 2013

Depuis, une énergie folle est déployée de part et d’autre pour pouvoir se retrouver, à Marche cette fois, pour à nouveau co-animer  un stage belgo-sénégalais pour enfants…

 « Nous avions été reçus comme des rois au Sénégal, nous désirions leur rendre la pareille en les accueillant à notre tour », explique Nadège Noiret, animatrice responsable du projet, remplie tant de colère et de frustration que d’inquiétude et d’incompréhension.

Car ce stage pour enfants a bien eu lieu la semaine du 10 au 14 août. Malheureusement, en l’absence des jeunes sénégalais… En effet, ces derniers n’ont pas pu embarquer dans leur avion car ils attendaient toujours une réponse concernant l’octroi de leurs visas…

Pourtant, Nadège et le responsable du projet au Sénégal ont rempli toutes les formalités nécessaires en temps et en heure. A ce jour, l’Office National des Etrangers à Bruxelles n’a toujours pas rendu son avis… Laissant ces jeunes et animateurs sans aucune information.

A présent, une question principale subsiste : Pourquoi ?

D’autant que ce projet était soutenu par le Bureau International de la Jeunesse, mais aussi par la Commune de Marche-en-Famenne et la Province de Luxembourg.

Cette situation est difficile à vivre pour toutes les personnes impliquées dans ce projet et entraînent des conséquences qu’il va falloir gérer. «  La compagnie aérienne devait nous rembourser en cas de refus des visas. Mais les visas n’ont pas été refusés ! Nous n’avons simplement pas de réponse ! ».IMG_2096 (2)

 Au-delà de ces soucis financiers, administratifs et organisationnels, ce sont aussi tous les aspects affectifs et relationnels qui en souffrent.

Dans la tête de ces jeunes Marchois, des réflexions, des préoccupations se bousculent : Que vont penser nos amis Sénégalais ? Vont-ils nous imaginer responsables de cette situation ? Vont-ils nous considérer comme de « beaux-parleurs » qui ne tiennent pas leurs engagements ?

Sans nouvelles de leurs amis, les jeunes se sont malgré tout attelés à la mise sur pied du stage afin de transmettre dignement aux enfants les valeurs, la culture et certaines techniques d’expression qu’ils avaient eux-mêmes découvertes à Mbour en 2013 (danses africaines, chants, contes,…). Cécile Lebrun

No Comments

Post A Comment