À travers Métis, la FMJ et son réseau veulent s’inscrire dans le mouvement pour la justice migratoire et l’antiracisme afin de soutenir un projet de société ouvert à tous, par la mise en place de moments de construction collective, de réflexion et d’analyse avec les jeunes et des intervenants externes à notre réseau afin de faire remonter la parole des jeunes vers la sphère politique.

#NEXPULSEPASMONPOTE

Au cours du projet Jeunesse Nomade et de la campagne #NEXPULSEPASMONPOTE, plusieurs supports ont été créés par les jeunes pour défendre leurs points de vue sur la politique migratoire. Notre volonté est de diffuser largement ces supports, de manière à permettre aux jeunes d’être entendus par le plus grand nombre.

SPECTACLE JEUNESSE NOMADE (2017)

Création artistique collective, fruit poétique d’une rencontre inattendue entre des jeunes de MJ et des jeunes MENAS, cette Jeunesse Nomade a fait naître un spectacle magique, bouleversant et spontané qui mélange théâtre, danse, musique et vidéo. La création raconte les itinéraires et questionnements des jeunes sur le façonnement de notre société cosmopolite et sur le sens du mot « accueil ».

Spectacle Jeunesse Nomade (intégral)

REACTIONS DU PUBLIC AU SPECTACLE JEUNESSE NOMADE

Durant la tournée du spectacle, les jeunes ont souhaité récolter les réactions du public ; ce petit docu présente les réactions des spectateurs de Liège, Bruxelles et Saint-Nicolas.

Jeunesse Nomade: réactions du public

CAMPAGNE N'EXPULSE PAS MON POTE

Après avoir foulé les planches des salles de spectacle, avec la même volonté d’ouverture et d’interpellation, le groupe a souhaité investir l’espace public et les réseaux sociaux avec la campagne #N’EXPULSEPASMONPOTE pour réclamer une autre politique d’accueil.

PASSEPORT JEUNESSE NOMADE

Distribué lors de la campagne #nexpulsepasmonpote, le passeport est la trace d’une aventure humaine, artistique et collective, le témoignage d’un collectif de jeunes d’ici et d’ailleurs, dans un monde en questionnement.

ARIF

En 2020, en plein confinement, le groupe apprenait que l’un d’entre eux recevait un ordre de quitter le territoire. Le groupe s’est mobilisé afin de soutenir sa demande de régularisation à travers une interpellation sur les réseaux sociaux.